dimanche 5 mars 2017

Et oui, ça continue!


Après l'installation du Haut Conseil de la Famille, de l'Enfance et de l'Age (CFEA) le 13 décembre dernier, le collectif CEP-Enfance, représenté par Elsa Deransart et Dominique Hocquard, a participé à déjà 2 séances du conseil de l'enfance et de l'adolescence du HCFEA et à la première séance en plénière du HCFEA, réunissant les 3 formations spécialisées (famille, enfance et adolescence, âge) le 1 février 2017. Les documents concernant le HCFEA sont accessibles sur le site: http://www.hcfea.fr/.

Les principes méthodologiques mis en avant par le CEP-Enfance sont les suivants:

- Privilégier une démarche à vocation plurielle, intégrée, transversale et interinstitutionnelle pour sortir des impasses du cloisonnement dans lesquelles sont trop souvent formulées les politiques publiques. Lier les questions d'éducations, du soins, de la protection....aux questions politiques économiques et sociales plus globale, à la question de l'emploi, de l'équilibre homme-femme....

- S’appuyer sur des actions et expériences de terrain susceptibles d’inspirer une stratégie intégrée qui articule de manière cohérente les dimensions permettant à un enfant de grandir, qui contribue à lutter contre tout facteur de fragilisation des enfants et qui garantisse la continuité et la cohérence de l’accueil, et les conditions du développement et de l’épanouissement de chaque enfant et de chaque jeune. 

- Ne pas oublier ce principe qui conditionne tous les autres : L’enfant doit être considéré comme un sujet « politique » et pas seulement comme l’objet des politiques publiques ou d’une instance…

Lors de l'AG du 3 décembre 2016 le CEP-Enfance a rédigé les recommandations suivantes concernant les thèmes à aborder prioritairement:

« Le CEP- Enfance souhaite que la formation Enfance du HCFEA construise un cadre d’action, afin de :
- Lutter contre tout facteur de fragilisation des enfants. En effet, une société qui accepte durablement de laisser des enfants dans des conditions de vie précaire a des effets sur tous.
- Garantir la continuité et la cohérence de l’accueil, ainsi que les conditions du développement et de l’épanouissement de chaque enfant et de chaque jeune.
- Ce cadre, et sa mise en œuvre, doivent faire l’objet de concertations interministérielles et être inscrits dans la loi. »

Pour lire le compte-rendu de la séance du 17 janvier 2017 du conseil de l'enfance et de l'adolescence: cliquer ici

Pour lire le compte-rendu de la séance du 1er février 2017 de la séance plénière et de la séance du conseil de l'enfance et de l'adolescence: cliquer ici



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire